Créateurs, êtes vous prêt à partir pour l'ARTIK ?

Samsung lance ARTIK, sa plateforme pour wearable !

Objet Connecté
Typographie
  • Très Petit Petit Moyen Grand Très Grand
  • Par Défaut Helvetica Segoe Georgia Times

ARTIK, le nom de la plateforme, inclut 3 circuits imprimés, du support logiciel, des outils développeurs et un module de chiffrage embarqué pour la sécurité des données.

En plus de ARTIK, Samsung a aussi annoncé SmartThings Open Cloud qui aidera les développeurs à créer des applications pour leurs appareils, a indiqué Alex Hawkinson, PDG de la société SmartThings, société acquise par Samsung au mois d'Août 2014 dernier.

Le plus petit module de la série, l'ARTIK 1, ne mesure que 12mm x 12 mm. Il est principalement destiné à être utiliser avec les appareils dit « portatif » (ou mettable sur soit, wearable). ARTIK 1 inclus un capteur de mouvement à 9 axes et une puce Bluethooth à base consommation. Samsung indique que l'appareil peut fonctionner une semaine sans recharge.

Le plus gros module, l'ARTIK 10, est équipé lui de 8 processeurs, 32 Go d'espaces de stockage et peut encoder et/ou jouer de la vidéo. Des société commes Boogio, qui fabrique les capteurs que l'on retrouve dans les chaussures dite « connectées », ou encore Weenat qui aide les fermiers américains à surveiller leurs champs via des appareils connectées, ont déjà liés des partenariats avec Samsung.

Modules Samsung ARTIK

Des plateformes comme ARTIK ne sont pas une nouveauté cependant. Des grands nom de l'industrie informatique comme Qualcomm (fabriquant des processeurs pour Apple et Samsung) ou encore Intel, ont déjà mis en place des plateformes similaires avec leurs propres produits.

Si ARTIK arrive à se différencier des plateformes concurente, cela pourrait grandement bénéficier aux ventes de semi-conducteur de Samsung. Un marché sur lequel compte beaucoup Samsung pour redresser la barre vue que les ventes de ses smartphones commencent à sérieusement s'éroder. Il faut dire que les ventes du Galaxy S5 et du S6 n'ont pas atteint le seuil qu'escomptait le Coréen. Ceci est en partie dû à la conccurence des produits comme les smartphones du chinois Xiaomi et de l'Indien Micromax.

 Lors de la publication de ses résultats du 1er trimestre 2015, Samsung indiquait que ses marges au 2ème trimestres reçevront un coup de pouce grâce à la vente de ces puces mémoires aux autres fabricants de smartphone. Pour ceux qui ne le savent pas encore,  Samsung produit aussi des puces mémoires. Grâce à ces puces, le Coréen a vu sa marge augmenté à 28,5 % en comparaison des 20,8 % il y'a un an.

 

Pour autant, Samsung ne fera pas que vendre des modules ARTIK à d'autres société. Il prévoit aussi d'utiliser sa plateforme pour booster le développement de ses smartphones, télévision et appareils domotiques. Par la voix de son pdg Young Sohn, Samsung a indiqué au Wall Street Journal que toutes les divisions de Smausng utiliseront la technologie ARTIK au lieu qu'elles n'utilisent leurs propre puces et logiciels. Une manière d'uniformiser et centraliser les composants utiliser dans la fabrications des produits vendu par la société.

PARTAGEZ CET ARTICLE

Commentaires (0)

Noté 0 sur 5 sur la base de 0 votes
Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à réagir.
Abonnez-vous à notre Newsletter gratuite pour ne rien manquer de l'actualité numérique.

Sondage Express

Le 3 Décembre sort la PS1 Classic, cela vaut il le coup de l'acheter ?